Thermostats connectés :

6 fonctions qui font faire des économies

De 10 à 40% en moins sur la facture de chauffage : c’est ce que promettent les Nest, Netatmo et autres pour vous convaincre d’installer leurs thermostats intelligents. Pas si fou, car ces petits boîtiers regorgent d’astuces pour ne vous chauffer que lorsque c’est utile.
Entre 13 et 31% de frais de chauffage en moins, nous promet Nest si l’on installe le thermostat « apprenant » de cette filiale de Google. Même son de cloche chez ses concurrents. Les Français de Netatmo et Qivivo font miroiter respectivement 37% et 40% d’économies sur la facture énergétique, l’Allemand de Tado 31%… Seul Devolo ne s’engage pas sur un chiffre précis, mais comme tous les autres fait valoir que thermostat connecté rime avec chauffage meilleur marché. Annonce marketing ou réalité ?
Plus prudente, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) estime néanmoins qu’en programmant et en régulant bien son chauffage (précisément ce que permettent les thermostats connectés), on peut réduire de 5 à 15% sa consommation d’énergie. Alors, quelles vraies économies peut-on faire ? Difficile de s’avancer sur un chiffre. Mais ce qui est certain, c’est que les thermostats connectés proposent au moins 6 fonctions qui permettent de se chauffer sans se ruiner. Voici lesquelles.

1. La programmation horaire, pour planifier sa chaudière

Comme la plupart des gens, vous êtes au travail dans la journée, et n’avez donc besoin d’une température douillette que les soirs et week-ends ? Les chauffagistes l’ont compris depuis belle lurette. Les thermostats d’ambiance, bien avant d’être vraiment connectés, proposent donc de programmer avec précision une température basse (pour les plages horaires pendant lesquelles vous êtes absent ou lorsque vous dormez) et une haute, pour les sept jours de la semaine. Les thermostats connectés embarquent évidemment cette possibilité.

2. Le contrôle à distance, pour les étourdis et les imprévus

Mais le défaut de la programmation horaire, c’est qu’elle manque de flexibilité. Avec ce système vous chauffez par exemple les week-ends… même ceux où vous avez décidé de partir. C’est justement dans ces cas de figure que les thermostats connectés deviennent intéressants. Car contrairement aux thermostats d’ambiance classique, ils peuvent être pilotés à distance, via une application sur smartphone. Si vous avez oublié de baisser la température avant de partir en voyage (ou que vous allez rentrer plus tard que prévu ce soir), une petite manipulation suffit pour y remédier, même à des centaines de kilomètres de distance.

3. La géolocalisation, pour réchauffer l’ambiance lorsque vous êtes en approche

Toujours plus fin, voici le réglage qui utilise la fonction géolocalisation du smartphone (chez Nest, Qivivo ou Tado). Grâce à cette information, si le thermostat détecte que vous êtes loin de chez vous, il baisse le chauffage, et le remonte lorsque vous êtes en approche. Autre avantage : ces systèmes offrent la possibilité de « surveiller » plusieurs smartphones. Le vôtre, mais aussi celui de votre conjoint, de votre fils qui ne va pas tarder à rentrer de son match de foot, ou pourquoi pas de la nounou… Ainsi, tout le monde reste au chaud.

4. Les algorithmes, pour mieux vous comprendre

Pas fan des plannings contraignants, et pas forcément enclin à partager votre localisation en permanence ? Pas de souci : les thermostats nouvelle génération ne sont pas seulement connectés, ils sont aussi intelligents. En résumé, ils sont capables de modéliser (parfois mieux que vous-même !) votre rythme de vie. L’heure de votre réveil, de votre coucher, de votre départ ou de votre arrivée habituels, mais aussi celui de votre grasse matinée ou du jour où vous rentrez un peu plus tôt pour profiter de votre petite famille… Ces petits boitiers sont à même de tirer leurs conclusions de tous ces moments où vous montez ou baissez le chauffage manuellement, pour réguler la chaudière en conséquence. Et ne chauffer que lorsque c’est utile.

5. Les algorithmes encore, pour mieux comprendre votre maison

Ce n’est pas tout d’être parfaitement calé sur vos petites habitudes. L’autre apport de l’intelligence artificielle développée par Nest, Netatmo et compagnie est de s’adapter aux caractéristiques de votre domicile. En clair, de savoir à quel rythme il va se refroidir ou se réchauffer, et donc de se mettre à chauffer pile au bon moment pour atteindre la température désirée à l’heure dite. Et également de tirer parti d’informations comme l’ensoleillement pour moduler le chauffage. Toujours dans l’optique de ne consommer que ce qui est strictement nécessaire pour chauffer.

6. Le bilan énergie, pour vraiment mesurer vos économies

Généralement proposée dans l’application mobile de tous ces thermostats, le relevé de vos consommations est l’une des fonctionnalités les plus basiques de ces petits engins. Mais c’est aussi l’une des plus utiles. Parce que c’est par ce biais que vous allez pouvoir vous rendre compte de ce que vous économisez réellement, bien sûr. Mais aussi parce que son petit côté « challenge » va vous motiver à faire des efforts !
On sait par exemple que nous avons tendance à trop chauffer chez nous : autour de 20°, alors que la température idéale serait plutôt de 19° dans les pièces de vie (17° dans les chambres). Une différence loin d’être anodine : un degré en moins, c’est 7% de la facture de chauffage économisée. Et cette dernière représente en France les deux tiers de nos dépenses énergétiques : les Français ont dépensé en moyenne 1590€ pour se chauffer en 2015.
Le jeu en vaut donc vraiment la chandelle, et il est même possible d’aller plus loin en pilotant la température pièce par pièce, par exemple en utilisant des robinets de radiateur connectés. Après tout, c’est aussi bon pour votre portefeuille que pour la planète…
> <
Rappel gratuit dans les 2hRappel gratuit
dans les 2h